Pommade thérapeutique au chanvre de Tante Bushka

Bushka Bryndova, 21.08.2005

http://www.chanvre-info.ch/info/fr/Pommade-therapeutique-au-chanvre.html

engvlajka French_flag_design german-smallflag czech_flag

Le cannabis peut être utilisé pour la confection de diverses préparations médicinales. L’une des plus efficaces est la pommade au chanvre. Son efficacité a déjà été prouvée dans les années 50 par des chercheurs à l’Université d’Olomouc (République tchèque), où le Pr. Kabelik a mené sa fameuse recherche sur les effets antibactériens de cannabis indica.

Un des pathologistes de l’hôpital s’est coupé le doigt pendant une autopsie, la plaie s’est infectée par des bactéries résistantes aux antibiotiques et il semblait qu’une amputation du doigt était inévitable. Puis quelqu’un a eu l’idée d’appeler à l’aide le Pr. Kabelik, qui à ce moment-là faisait sa recherche sur l’utilisation médicinale du cannabis. Il a appliqué sa pommade sur la plaie et deux jours plus tard le doigt était sauvé – il n’était plus question d’amputation.

Il y a sept ans, je me suis inspirée de vieux récits sur l’utilisation du chanvre dans la médecine traditionnelle et des expérimentations du Pr. Kabelik et j’ai commencé à préparer ma propre pommade au chanvre. Pour la base de ma pommade, j’ai utilisé de la vaseline parce qu’elle est mieux supportée par les personnes allergiques que des matières grasses animales comme le saindoux ou la lanoline, même si elle ne pénètre pas aussi bien que ceux-là. Après des années de recherche et d’expérimentations, j’ai finalement obtenu une préparation aux effets très satisfaisants et, après d’autres années de tests, j’ai pu être sûre que ma recette utilisant la double extraction (par fermentation alcoolisée et par matières grasses) était la bonne. La confection de cette pommade maison est longue – 5 semaines – mais elle en vaut certainement le coup.

Étant donné que dans mon pays la préparation des médicaments à base de cannabis est illégale, il n’a pas été possible de faire des analyses ou des expérimentations cliniques officielles. Ainsi, j’ai dû rassembler des témoignages de mes amis et d’autres personnes qui avaient utilisé cette pommade pour le traitement de leurs maladies et problèmes de santé. La pommade au chanvre est une préparation thérapeutique universelle aux effets multiples. Elle combine les effets d’une pommade antibiotique avec les effets d’une pommade destinée au traitement des douleurs causées par l’arthrite et les rhumatismes. Entre autre, elle a également fait ses preuves comme traitement extrêmement efficace pour les brûlures (même du 2ème degré), certains types d’eczémas, le psoriasis et les champignons. Vous trouverez la liste complète des symptômes qui ont été efficacement traités par ma pommade ci-dessous. Il faut seulement faire attention à une chose – ne jamais appliquer la pommade sur des plaies fraîches qui saignent.

Quelques-uns des effets thérapeutiques de la pommade

effet anti-inflammatoire

effet analgésique

effet relaxant sur les muscles et autres tissus corporels

effet décongestionnant, aide à la sécrétion de mucus

effet régénératif sur des tissus corporels

Quelles maladies la pommade guérit ou soulage en tant que médicament de complément

tous les genres de plaies superficielles, coupures, boutons d’acné, ongles incarnés, cors, certains types de champignons

commissure des lèvres fissurée, herpès labial et zona

certains types de dermatites (y compris atopiques) et de psoriasis

douleurs dûes aux rhumatismes ou à l’arthrite (jusqu’au 2ème degré)

torticolis, douleurs du dos, douleurs musculaires et crampes, torsions et autres contusions

phlébite, ulcères variqueux

hémorroïdes

douleurs menstruelles

refroidissements et maux de gorge, bronchites

problèmes asthmatiques avec la respiration

inflammations chroniques du larynx (application sous la forme de compresse de Priessnitz)

migraines, maux de tête

Recette pour la préparation de ma pommade de chanvre

Ingrédients :

Vaseline blanche ou jaune (non-raffinée – meilleure pour les allergiques), feuilles et fleurs inférieures de cannabis, éventuellement une pincée de cristaux de menthe ou 1 dl d’huile vierge de graines de chanvre (huile de chènevis)

Proportions :

Pour 1 kg de vaseline, il faut 100 g de feuilles séchées et 50 g des fleurs inférieures

Préparation :

1. faire fondre la moitié de la vaseline dans une grande casserole

2. ajouter des feuilles broyées et laisser cuire à feu doux pendant 20 minutes en remuant souvent

3. laisser refroidir et ajouter 4 litres d’eau dans la casserole

4. faire bouillir et cuire lentement pendant 90 à 120 minutes, remuer de temps en temps

5. laisser refroidir et mettre au réfrigérateur pour la nuit

6. enlever la matière grasse avec le cannabis à la surface et essorer l’eau en la pressant entre les mains

7. mettre le mélange dans un large récipient, couvrir et laisser fermenter pendant 3 semaines dans le noir à température ambiante

8. de nouveau, mettre le mélange fermenté dans une casserole, ajouter le reste de vaseline et faire fondre

9. faire cuire doucement jusqu’au moment où la mauvaise odeur de fermentation alcoolisée disparaît

10. passer dans une passoire (pas trop fine) et verser le liquide de couleur légèrement verte dans un récipient pour le bain-marie

11. ajouter des fleurs de chanvre finement écrasées et cuire le tout au bain-marie pendant une heure, jusqu’à ce qu’une mousse blanche légère se forme sur la surface (n’oubliez pas de remuer souvent)

12. laisser refroidir et reposer pendant une semaine dans le noir dans un endroit frais

13. répéter la cuisson au bain-marie et laisser reposer encore une semaine

14. laisser fondre le mélange et le cuire encore une fois au bain-marie, passer dans une passoire et un linge fin (ne pas jeter le linge avec les restes de cannabis, mais le conserver au congélateur, car on peut l’utiliser comme compresse chaude très efficace pour les problèmes asthmatiques, pour la bronchite ou les douleurs des articulations)

15. la pommade est prête et si vous voulez l’utiliser pure, on peut la verser directement dans des petits pots – autrement vous pouvez y ajouter une pincée de cristaux de menthe ou 1 dl d’huile vierge de chènevis (pour les problèmes dermatologiques)

La pommade pure ou à la menthe peut être conservée dans un endroit frais, mais elle se se conserve à température ambiante pendant au moins 6 mois. Au contraire, la pommade à l’huile de chènevis devrait être conservée au froid et utilisée dans les 6 semaines qui suivent.

L ‘effet thérapeutique du cannabis sur la maladie de Crohn confirmé

Bushka Bryndova, 18.11.2005

La première étude indépendante des effets thérapeutiques du cannabis sur cette maladie inflammatoire d’intestin appelé la maladie de Crohn (Morbus Crohn) vient d’être conclue. Elle confirme les résultats d’une recherche récente faite par des scientifiques britanniques, qui ont établi l’existence d’un système fonctionnel d’endocannabinoïdes dans le colon et ont trouvé que les cannabinoïdes étaient impliqués dans le rétablissement de la muqueuse intestinale.

L’étude faite par la Society of Cannabis Clinicians de Californie vient d’être publiée dans le numéro d’automne du journal médical O’Shaughnessy’s: The Journal of Cannabis in Clinical Practice.

Douze patients souffrant de la maladie de Crohn ont participé à cette étude qui examinait les changements subjectifs des symptômes des patients après l’usage du cannabis. Suivant les auteurs de l’étude dans tous les signes et symptômes évalués, les patients ont décrit des améliorations marquées après avoir utilisé le cannabis. Cannabis a eu des effets bénéfiques pour leur appétit, douleur, nausée, vomissements, fatigue, activité et dépression. Les patients ont également rapporté que l’usage du cannabis les a fait prendre du poids, qu’ils avaient moins de selles par jour et leurs crises aiguës étaient moins sévères et moins fréquentes. En même temps, l’usage du cannabis a été associé avec une réduction d’utilisation des médicaments classiques chez les patients.

Quelques témoignages sur la thérapie par cannabis des patients participant à la recherche :

“Ca soulage terriblement aux symptômes de la maladie de Crohn.”

“C’est le meilleur stimulant d’appétit, il a un effet très calmant.”

“Cannabis m’apporte un soulagement sans me mettre hors de service ou sans avoir de mauvais effets collatéraux comme c’était le cas avec des stéroïdes.”

“Pendant des années j’ai lutté contre l’addiction aux opiacées à cause d’une pancréatite chronique – mais le cannabis me permet de contrôler ma douleur sans pourtant être esclave des opiacées.”

“Marinol irritait mon estomac – avec le cannabis je ne suis ni malade ni constipé et je n’ai pas envie de vomir.”

Source : NORML

 

Le Cannabis apporte une amélioration subjective

des symptômes moteurs dans la maladie de Parkinson

 

Bushka Bryndova, 1.09.2005

http://www.chanvre-info.ch/info/fr/Le-Cannabis-apporte-une.html

Suivant les résultats de la recherche sur l’utilisation du cannabis dans le traitement des patients souffrant de la maladie de Parkinson menée en République Tchèque, son utilisation prolongée soulage les symptômes de cette maladie.

Les données de cette recherche ont été publiées dans le magazine Movement Disorders en 2004, Vol. 19, No. 9, pp. 1102-1106.

L’équipe de chercheurs du Dr Evzen Ruzicka, de l’Université de Charles à Prague, a questionné 339 patients souffrant de la maladie de Parkinson enregistrés dans le Centre praguois des désordres moteurs. Un quart des répondants a déclaré utiliser le cannabis en tant que médecine et environ la moitié a rapporté que le cannabis avait soulagé leurs symptômes.

Les patients ont le plus souvent répondu que le cannabis a amélioré leur bradykinésie (extrême ralentissement de la motion et de réflexes) aussi bien que la rigidité des muscles et les tremblements. De plus, les patients qui ont rapporté l’utilisation du cannabis pendant au moins trois mois « ont plus fréquemment rapporté un soulagement significatif des symptômes de la maladie de Parkinson en général » que ceux utilisant le cannabis pendant une période de plus courte durée. Seuls 4 patients (4,7%) ont rapporté que le cannabis avait empiré leurs symptômes.

« Il serait utile de noter l’action rétardée du cannabis », disent les auteurs. « Parce que les patients ont rapporté que l’amélioration était survenue approximativement deux mois après la première prise de cannabis, il serait très invraisemblable que l’on puisse attribuer cela à un effet placebo. » L’étude a été réalisée à l’aide de questionnaires anonymes.

« Même si on prend en compte l’effet placebo possible et d’autres facteurs… il semblerait que divers cannabinoïdes ou d’autres composants qui font réagir le système des cannabinoïdes endogènes pourrait être utiles dans le traitement des symptômes de la maladie de Parkinson… et que cette question vaut bien une recherche approfondie, » ont conclu les auteurs.

Aucun patient n’a rapporté avoir utilisé le cannabis à des fins récréatives. Aucun d’eux n’a été conseillé par un médecin pour utiliser le cannabis et tous les patients ont continué à prendre les médicaments recommandés par leurs neurologues.

Etant donné que l’âge moyen des patients questionnés était de 65,7 ans et qu’ils n’ont jamais eu d’expérience avec l’usage récréatif du cannabis, il pourrait sembler bizarre qu’il aient eu l’idée d’utiliser cette thérapie. En fait, ces dernières années les média tchèques y compris la télé commerciale la plus populaire ont publié un grand nombre d’informations sur les effets thérapeutiques du cannabis dans le cas de la maladie de Parkinson et de la sclérose en plaques.

Un patient âgé souffrant de la maladie de Parkinson, M. Ponikelsky (patient du Dr Ruzicka), a courageusement affronté les caméras de la télé et a publiquement admis cultiver et utiliser le cannabis pour traiter sa maladie, bien que même pour l’utilisation médicinale du cannabis il risquait une peine de quelques années de prison. Son exemple a inspiré beaucoup d’autres patients souffrant de cette maladie et explique le nombre relativement élevé d’utilisateurs de cannabis dans la recherche ci-dessus. Le brave M. Ponikelsky est devenu une personnalité connue dans les médias tchèques et sa recette de poudre de cannabis utilisée pour sa thérapie a été publiée dans plusieurs magazines populaires.

Poudre de cannabis dans le traitement de la maladie de Parkinson :

Mettre des feuilles et des fleurs de cannabis écrasées manuellement dans un four électrique préchauffé à 100°C et laisser sécher pendant 10 minutes. Mixer le tout dans un moulin à café électrique jusqu’à obtenir une poudre de consistance fine. La poudre est maintenant prête à être utilisée. Elle doit être conservée dans un récipient de verre avec un couvercle étanche à la température de 15°C, au maximum pendant 3 mois.

La poudre peut être prise pendant les repas ou bien avalée seule avec du liquide. On devrait en prendre une pincée (une pointe de couteau) une fois par jour, le mieux étant le soir. S’il y a des effets psychotropes, il faut diminuer la dose. On devrait poursuivre ce traitement pendant 90 jours au plus sans interruption. Ensuite, il faut arrêter la thérapie pendant au moins deux semaines et surveiller la réaction de l’organisme. S’il n’y a pas eu d’amélioration pendant ces 90 + 14 jours, le traitement avec du cannabis n’est pas approprié pour le patient.